Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 09:44

Dernière condition de réussite de votre campagne de crowdfunding, la stratégie de communication.

 

En effet, c'est votre capacité à bien communiquer qui fera connaître votre projet au plus grand nombre et qui provoquera un engouement autour de votre idée.

 

Pour assurer le succès de votre campagne, vous devrez convaincre successivement trois cercles. Dans cet article nous allons donc parler d'influence et de communication auprès de ces trois communautés.

Bâtir sa stratégie de communication auprès des 3 cercles du financement participatif

Cercle n°1 : Les proches

Ce premier cercle est composé de la famille, des amis, des clients fidèles, des partenaires ... bref, des gens sur qui vous pouvez compter car :

 

- Ils vous connaissent déjà

- Ils sont plus disposés à vous écouter

- Ils sont plus faciles à convaincre

 

Réussir sa communication auprès de ce premier cercle est essentiel car les proches auront un rôle crucial à jouer dans votre campagne, celui d'entraîner les autres :

 

- En investissant les premiers euros (la "love money"), ils vont rassurer les suiveurs. Selon KissKissBankBank, si le premier cercle finance 21% de votre objectif, vous avez 87% de chance de réussir votre campagne.

- En relayant votre projet : ils partagent votre campagne auprès de leurs proches et de leurs contacts, ils jouent le rôle d'ambassadeur.

 

Pour comprendre l'importance de l'influence des "premiers suiveurs" dans la construction d'un mouvement, regardez cette courte vidéo très pédagogique. Très utile pour comprendre les dynamiques de groupe.

 

 

Comment bien communiquer avec son premier cercle ?

Commencez par évaluer le potentiel de ce premier cercle, puis listez ensuite précisément les personnes qui vous paraissent les plus faciles à convaincre ou qui disposent d'un réseau important. Contactez-les personnellement juste avant le lancement de votre campagne : téléphone ou contact physique quand c'est possible, puis par mail pour présenter le projet. C'est à ce moment que vous utiliserez les supports créés pour raconter votre histoire : pitch, visuels, vidéos, ...

 

Dans votre mail, vous précisez la date de lancement de la campagne et êtes très clair sur vos attentes :   

 

- Un don, un prêt, ...

- Un participation active sur la page officielle de la campagne : des commentaires d'encouragement par exemple

- Un partage intensif à son cercle

 

Le jour du lancement de la campagne, envoyez un deuxième mail pour rappeler l'importance de leur réactivité et reformulez vos attentes.

 

Vous remerciez ensuite personnellement chaque contributeur et vous répondez à tous les messages (sur la plateforme, les réseaux sociaux, ...). Valoriser chaque soutien est essentiel.

 

Cercle n°2 : Les contacts des proches

Ce deuxième cercle est composé des connaissances et des amis de vos proches. Leur soutien n'est pas acquis  mais ils peuvent facilement se laisser convaincre si votre premier cercle :

 

- Relaie de façon intensive la campagne

- Commente de manière positive votre projet

- Investit dans le projet et augmente le pourcentage de financement acquis (vous sortant ainsi de la zone critique "Zéro euro au compteur")

 

Ces signaux rassurants influenceront la viralité de votre campagne. En effet, la majorité des internautes fait confiance aux recommandations des personnes qu’ils connaissent déjà.
Selon KissKissBankBank, si vous dépassez 41% de votre objectif avec le deuxième cercle, vous avez 96% de chance de réussir votre campagne.

 

Comment bien communiquer avec son deuxième cercle ?

Demandez à tous vos amis qui ont contribué de vous recommander auprès de personnes qui leur semblent importantes et potentiellement intéressées (et que vous avez peut-être repéré). Demandez qu'ils parlent de vous afin que vous puissiez rentrer en contact direct avec eux par la suite.

 

Vous connaissez aussi de loin ou indirectement certains membres du deuxième cercle : vous les avez croisé en soirée, au détour d'un profil Facebook, au travail... Utilisez les messages privés et les mails pour leur présenter le projet. Démarrez vos messages de manière personnalisée : "Nous nous sommes rencontrés chez ..." ou "Je te contacte de la part de ...". Exploitez au maximum tous vos outils de communication et renvoyez directement sur la page officielle de la campagne.

 

N'oubliez pas de répondre à leurs questions et de les remercier s'ils suivent le mouvement.

 

Cercle n°3 : Le grand public

Le troisième cercle est composé des gens qui n'ont aucun rapport direct ou indirect avec vous.

 

Conquérir l'attention de ce troisième cercle est le plus difficile, mais c'est eux qu'il faudra séduire et convaincre pour finaliser le financement de votre campagne.

 

Pour toucher ce troisième cercle, vous devrez passer par des prescripteurs, des influenceurs, des leaders d'opinion, des bloggeurs, des journalistes et présenter votre projet auprès de toutes les communautés que vous avez ciblées en amont. Réussir à gagner la confiance (et l'argent) des gens de ce troisième cercle réclame un travail de longue haleine.

 

Il est extrêmement difficile de prévoir l'impact que ce troisième cercle aura sur votre projet. Ne misez pas tout sur lui surtout si vous avez peu de contenus originaux à diffuser ou que vous avez identifié une faible communauté au départ.

 

Comment bien communiquer avec son troisième cercle ?

Pour commencer, vous devrez effectuer un travail de ciblage afin d'identifier sur votre marché les influenceurs, les réseaux actifs, les prescripteurs, ...

 

Ensuite, il vous faudra mixer l'approche individualisée (contact personnalisé, communiqué et dossier de presse, ...) et approche globale (publication dans des hashtags (#) qu'ils suivent, participation aux discussions sur leur blog, ...). Le but n'est pas tant qu'ils investissent dans votre projet (c'est un bonus), mais qu'ils relayent la campagne auprès de leur propre premier et deuxième cercle. Enfin, soyez vigilant à ne pas les spammer s'ils ne réagissent pas.

 

Concernant les journalistes, voici un article qui explique comment les identifier sur Internet.

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Partager cet article

commentaires