Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 16:05

Quand on se lance dans l'aventure du financement participatif, il faut savoir que les moyens à mettre en œuvre et les chances de réussir ne seront pas les mêmes d'un porteur de projet à l'autre.

 

Il est donc essentiel de bien évaluer la situation de départ afin de mesurer les points forts et les points faibles de votre projet.

Réussir sa campagne de crowdfunding : analyse de la situation de départ

La situation de départ

Il vous faudra en prendre en compte les critères suivants :

 

- Historique de l'entreprise : Votre entreprise existe t'elle déjà ou est-ce une création ? Dans le premier cas, vous pourrez compter sur un noyau de clients, des fournisseurs, des partenaires existants et disposerez aussi de plus de crédibilité.

 

- Existence d'une communauté : Avez-vous déjà développé ou êtes-vous impliqué dans une communauté autour de votre idée ? Si oui, elle sera très utile comme tremplin dans votre future communication. Vous y trouverez aussi vos premiers ambassadeurs.

 

- Des éléments concrets : Avez-vous des éléments concrets à montrer (prototype, visuels, photos, vidéos de démonstration, ...) pour présenter et expliquer votre projet ?

 

- Etat de la concurrence : Votre idée est géniale et tellement innovante que personne n'y avait pensé avant ! Mais en êtes-vous vraiment sûre ? Prenez tout de même le temps de vérifier sur les différentes plateformes qu'une autre campagne de crowdfunding ne soit pas déjà en cours. Si c'est le cas, vous devrez bien étudier les différences fondamentales entre ces projets et le vôtre (et particulièrement votre valeur ajoutée).

 

Pour amorcer votre réflexion, les deux questions les plus importantes à vous poser sont :

 

- Puis-je m'appuyer sur une communauté existante ?

- Ai-je du concret à montrer ?

 

Selon les réponses, vos priorités ne seront pas les mêmes.

 

4 situations = 4 approches !

Situation 1 (la pire) : Je n'ai pas de communauté sur laquelle m'appuyer au départ et je n'ai rien à montrer de concret.

 

Bon soyons clair, même si votre idée vous paraît géniale, attendez un peu avant de vous lancer dans une campagne de crowdfunding. Vous ne pourrez pas vous appuyer sur du vent, il vous faudra montrer des choses. Et de belles choses si vous voulez séduire, rassurer, convaincre, ...
Travaillez donc à la conception d'éléments concrets qui présentent votre concept. Selon les projets, il sera possible de créer un prototype, des visuels en 3D, des dessins, des schémas, une vidéo, ...

 

En parallèle, lancez une étude des communautés existantes autour de votre idée. Abonnez-vous aux pages, participer aux échanges, repérez les membres les plus influents, suivez-les ... ça sera déjà un bon début !

 

C'est la situation qui demande le plus d'investissement personnel et aussi parfois financier (faire faire une vidéo, développer un prototype, ...).

 

Situation 2 (c'est un bon début) : Je n'ai rien à montrer de concret mais j'ai une communauté sur laquelle m'appuyer

 

Il est encore trop tôt pour lancer la campagne car comme nous l'avons dit plus haut, il faut montrer du concret. Focalisez votre énergie sur la conception d'éléments concrets. Cependant, vous allez pouvoir facilement animer votre communauté en partageant vos travaux. N'hésitez-pas à la faire participer : posez des questions, faîtes voter, demandez de l'aide, ...

 

Situation 3 (c'est presque bon) : J'ai du concret à montrer mais je n'ai pas de communauté sur laquelle m'appuyer

 

Vous pouvez rentrer dans la phase de préparation de votre campagne (soit environ 2-3 mois avant). Comme expliqué dans la situation n°1, il vous faudra d'abord étudier les communautés existantes et rapidement les intégrer. Attention à ne pas paniquer à ce stade (spammer, faire le boulet, ...), vous risquerez de vous griller pour la suite.

 

Veillez donc à respecter quelques bases essentielles : être utile, présent, social, reconnaissant et généreux.

 

Je vous invite à (re)lire notre article sur la posture idéale sur les réseaux sociaux.

 

Situation 4 (c'est l'idéal) : J'ai du concret à montrer et une communauté sur laquelle m'appuyer

 

Même si cela ne garantit pas la réussite de votre projet, c'est un excellent départ ! Vous gagnerez du temps et pourrez peut-être raccourcir votre phase de préparation et donc avancer le lancement de votre campagne.

 

Vous allez pouvoir vous concentrer sur le choix de la plateforme la plus adaptée à votre projet.

 

Concernant votre communauté, continuez à participer aux échanges et commencez peu à peu à dévoiler quelques informations exclusives pour la tenir en haleine. Pour cela, le teasing est idéal.

 

Cette technique de communication permet d'interpeller le public par des messages courts, percutants et parfois mysterieux dans le but de l'intéresser à la suite de l'action (très utilisé avant le lancement des films au cinéma par exemple). Ainsi, vous pouvez susciter la curiosité et attirer l'attention sur vous. Attention cependant à ne pas démarrer trop tôt cette technique car le soufflet peu vite retomber.

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Partager cet article

Published by Vincent Pereira, formateur crowdfunding - dans Formation crowdfunding
commenter cet article

commentaires