Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 06:45

Logo biwibiz

 

Dans la série "Les entrepreneurs innovants en Aquitaine", j'ai eu le plaisir de rencontrer Raphaël MUNCK, co-fondateur de Biwibiz.com.


Biwibiz.com est une nouvelle plateforme communautaire qui s'adressent particulièrement aux 20-35 ans. Biwibiz.com se positionne  comme une alternative aux sites de bons plans dits "classiques" de type Groupon etc...


Leur modèle est construit sur l'achat communautaire.

 

En effet, le site propose des bons plans (produits, services, ....) issus de commerces locaux partenaires et permet aux utilisateurs de les acheter et/ou de les partager sur leurs réseaux sociaux, les blogs ou les forums. Ces partages (en fonction du nombre de clic ) permettent aux utilisateurs de gagner de l’argent sous forme de remise sur les offres du site. Pour le moment, le site fonctionne sur une ville pilote : Bordeaux.

 

achat communautaire

   

Qu'est-ce que l'achat communautaire ? Comment fonctionne ce concept ? Comment Biwibiz se différencie des sites d'achats groupée ? Comment veulent-ils développer leur activité ? ...
 

... Raphaël répond à toutes nos questions.


 - Comment cette idée de plateforme vous est venue ?


Nous nous sommes penchés sur le marché du bon plan car nous avions identifié plusieurs axes photo raphael munckd’amélioration sur lesquels on pouvait se différencier.
L’essentiel de ces axes se traduisaient par des commerçants et des clients mécontents avec des offres qui ne satisfaisaient personne. Ajouté à cela, il n’y avait pas encore de site de bons plans positionné vraiment jeune, nous voulions saisir cette opportunité.
Lors de notre analyse, ce marché était en pleine explosion. Un marché qui s’avère être adapté à l’environnement de crise actuel.


 - Et comment pourrais-tu résumer votre concept ?


Nous avons voulu créer une réelle valeur ajoutée articulée autour de notre propre promotion. Nous avons créé notre système « Biwibuzz » qui consiste à rémunérer les utilisateurs en fonction de la publicité qu’ils génèrent pour nous. Nous voulons ainsi promouvoir nos offres de manière différente et moins intempestive et transformer nos utilisateurs en prescripteurs.
Grâce à ce système, nous nous démarquons de tous les sites actuels. Nous représentons une visibilité bien plus intéressante, qualitative et ciblée pour les commerçants.
Enfin, Biwibiz.com se positionne auprès des jeunes de 20-35 ans, des jeunes à qui personne ne s’adresse clairement aujourd’hui sur notre marché. Cette tranche d’âge est également la plus consommatrice et la plus représentée sur le web, un bel avantage concernant le positionnement de Biwibiz.


 - Quel est le modèle économique de biwibiz.com ?


En ce qui concerne son modèle de rémunération, Biwibiz.com se commissionne sur les ventes générées sur le site. Nous nous rémunérons également grâce à de la publicité très ciblée diffusée sur notre site et des prestations en communication que nous proposons à nos commerçants partenaires.


- Aujourd'hui, quels sont les résultats de biwibiz.com ?


Aujourd'hui, Biwibiz génère un trafic de 8000 à 12 000 visites mensuelles dont 45% proviennent de notre système de partage. Nous avons une base de 2 500 inscrits en constante évolution.


- Par rapport à ces chiffres, quels sont vos objectifs à moyen terme ? Quelles sont les pistes de développement pour biwibiz.com ?


L’objectif principal à moyen terme est de faire « exploser » le trafic en habituant les utilisateurs à notre système de partage pour qu'ils provoquent eux même cette évolution.
Nous estimons à 40 000 le nombre de visites mensuelles et de 12 000 le nombre d'inscrits dans 6 mois. Nous ne souhaitons pas nous cantonner uniquement à Bordeaux (notre ville pilote), nous voulons exporter www.biwibiz à Paris avant d'arriver à Marseille. Nous sommes également en train de tester un système de licences de marques puis de franchises qui nous permettra de nous implanter rapidement dans toute la France.


- En quoi biwibiz.com se démarque t'il de ses concurrents et notamment de Groupon par exemple ?


Contrairement à Groupon, Biwibiz.com n'est pas un modèle d'achats groupés pour la simple est bonne raison que nous n'avons pas besoin d'avoir un nombre minimum d'utilisateurs qui achètent pour pouvoir vendre le produit ou la prestation. Notre modèle c’est « l’achat communautaire ». Notre seul point commun est de vendre des produits ou services grand public à des prix « discountés ».


Ce projet est né parce que nous voulions apporter de la nouveauté face à ces sites qui atteignent leurs limites. Certes, certains ont repris le même business model que Groupon et ça marche très bien, cependant nous voulions amener un vent de "fraîcheur" et de nouveauté.
Notre objectif est de rassembler les utilisateurs autour des bons plans et de créer un site vivant, une plateforme qui ne soit pas uniquement commerciale où les utilisateurs se connectent seulement pour acheter. Nous voulons construire une vraie communauté où les utilisateurs se transmettent les bons plans et s'entraident pour mieux se faire plaisir, et tant qu’à faire, à moindre coût.


En ce qui concerne les commerçants, www.biwibiz.com tranche par sa politique commerciale. Nous nous inscrivons dans une relation de proximité où nous voulons réellement mettre le commerçant en avant. Le commerçant a le libre choix de toutes les conditions : ça va de la réduction qu'il applique, à la quantité qu'il souhaite vendre sur notre site internet,... Notre but ultime est la satisfaction du commerçant. Nous gardons toujours en tête que nos commerçants auront une influence majeure sur l’image de Biwibiz.


- Que t'inspire les difficultés que rencontrent actuellement Groupon ? Est-ce une opportunité pour vous ou au contraire, crains-tu de rencontrer les mêmes difficultés ?


Les difficultés que rencontrent ces acteurs majeurs sont pour moi de plusieurs ordres :


En premier, leur politique commerciale agressive vis à vis de leurs commerçants est à la base de leur mauvaise réputation (du moins pour Groupon). Les quantités étaient mal gérées, ce qui fait que le commerçant venait à être submergé et perdait de l’argent, voire même était obligé de mettre la clé sous la porte. La frustration accumulée des commerçants s’est petit à petit reportée sur les utilisateurs finaux, qui ont également véhiculé une image plutôt négative des sites de bons plans. Ce processus a amené à décrédibiliser la réelle efficacité du modèle.


Deuxièmement, le marché s’essouffle petit à petit. Les offres viennent et reviennent, une redondance qui commence à lasser les utilisateurs. Mais il faut savoir que ces sites ont généré une telle demande qu’il est très dur de la maintenir au même niveau d'intensité. Selon moi, l'activité a déjà connu son apogée, et va maintenant baisser jusqu'à atteindre son rythme de croisière.

 

La crise qui affecte ces géants est pour l'instant loin de nous concerner. Nous avons une marge de manœuvre bien plus grande et nous pouvons nous adapter en cas de mutation du marché.

 

 

Merci à Raphaël pour le temps qu'il nous a accordé !

 

 

 

avatar vincent formateurconsultant

 

 

    Vincent Pereira, consultant marketing numérique et formateur e-commerce

Partager cet article

Published by Vincent Pereira, formateur communication digitale - dans Formation médias sociaux
commenter cet article

commentaires