Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 21:04

logo skype
Mardi dernier, j’ai testé la formation à distance en utilisant une webcam et le logiciel Skype.
Ce logiciel gratuit permet de mettre en contact deux interlocuteurs reliés par une webcam, un ordinateur et une connextion internet.


La participante à cette formation individualisée était la coordinatrice de l’association Trajectoires à Mont-de-Marsan (Landes).


L’objectif pédagogique répondant à son besoin était : « Comprendre les enjeux du web 2.0 pour une association ». Nous avions longuement formalisé ce besoin lors d’échanges téléphoniques.


La durée de la formation était de 3 heures.


Je vous propose un compte rendu, non pas sur le fond, mais sur le ressenti du formateur et de l’apprenant. En effet, il me paraît essentiel de débriefer après cette expérimentation afin d’identifier :


- Les freins ou points de blocage de cet outil

- Les opportunités d’utilisation

Pour commencer, voici une série de constats qui me permet de formuler quelques conseils (notamment pour des formateurs qui voudraient tester cet outil).


L’ambiance


- Le danger lorsque l’on anime une formation depuis chez soi, est d’être un petit peu trop décontracté. N’oubliez pas que vous vous trouvez dans une situation professionnelle et qu’un minimum de tenue est indispensable (pas si évident que ça, surtout lorsque l’on est en direct de son salon !)


- Utilisez un lieu lumineux : en effet, s’il fait trop sombre, votre interlocuteur (l’apprenant) utilisera toute sa concentration pour tenter de vous apercevoir. Au bout de quelques minutes, il risque de décrocher (et/ou avoir un sévère mal de tête)


- Veillez au contre jour : pour cela, ne vous positionnez pas devant une fenêtre mais plutôt devant un mur ou un fond uni


- Evitez les arrières plans lugubres ou cheap (tapisserie déchirée par exemple). Certes, l’apprenant n’est pas dans votre salle, mais il s’y projette. Accueillerez-vous vos stagiaires dans des locaux vétustes ? Pour ma part, j’ai choisi de laisser en arrière plan, ma bibliothèque. Le choix n’était pas innocent, j’espérais que ce décor dégage une ambiance qui incite au travail (une sorte de conditionnement)


- De la même manière, les fonds trop colorés, animés, … peuvent perturber la concentration de l’interlocuteur


La relation de confiance


- Il est essentiel de mettre à l’aise l’apprenant qui doit s’adapter à de nouveaux repères (surtout s’il n’a pas l’habitude d’utiliser une webcam ou le logiciel Skype). L’idéal est de vérifier la maîtrise de l’outil une semaine avant. Ce premier contact d’une dizaine de minutes est utile pour expliquer ce qu’il va se passer et présenter l’environnement de travail (l’écran partagé par exemple). Vous en profiterez aussi pour faire connaissance.

Certes, ce sont les bases pour instaurer une relation de confiance, mais elles peuvent vite être oubliées dans ce contexte « virtuel ».


Avantages vs inconvénients

Voyons maintenant les avantages et les inconvénients de l’utilisation de Skype pour une formation à distance.

 

avantagesLes avantages

 

blogbug0 Les inconvénients
 

- Evite les déplacements (ce qui facilite l’organisation d’une formation quand stagiaires et formateur sont éloignés)

- Permet la formation individualisée

- Possibilité d’alterner les méthodes pédagogiques

- Forte interactivité (l’écran partagé est une vraie force. Je peux m’appuyer sur des slides Powerpoint, commenter un site ou analyser un blog : l’apprenant peut tout suivre sur son écran. De la même façon, il peut réagir et commenter à son tour, nous voyons les mêmes choses)

 

- Absence de contact réel (je trouve que l’écran est tout de même une barrière)

- Pas de proxémique : impossible de jouer avec les distances, l’organisation de la salle, …

- Léger décalage du son par moment qui peut poser problème pour un dialogue (impression de se couper la parole)

- Pas de dynamique de groupe (face à face limité à 1 ou 2 personnes assises l’une à côté de l’autre)

- Pas de prise de commande à distance (dans ce cas, ce n’était pas utile. Mais lors d’une formation technique comme « créer son blog », je pense que cette option peu manquer)

- Forte dépendance à la connexion internet

 

Autre remarque toute personnel : je me suis senti déstabilisé la première fois que nous avions basculé en écran partagé. En effet, tout à coup, je ne voyais plus mon interlocutrice. Il m’était donc impossible d’étudier sa gestuelle ou son langage non-verbal. Alors, ses silences voulaient-ils dire :

-          Qu’elle m’écoute ?

-          Qu’elle prendre des notes ?

-          Qu’elle s’est endormie ?

-          Qu’elle est partie sortir son chat ?

Finalement, j’ai fini par m’adapter en posant régulièrement des questions pour chercher le feed-back et en basculant plusieurs fois en « face à face ».

Témoignage de l’apprenante

Enfin, il me semblait important, dans ce type de compte rendu, de laisser un espace d’expression, à l’apprenante afin qu’elle puisse apporter son témoignage.

 

formation à distance skype
Témoignage, Odile Tallard, coordinatrice de l’association Trajectoires


Son ressenti par rapport à la formation à distance

« Se décider à apprendre, c’est déjà un brin de stress, même si la motivation est là. Quand en plus, il faut télécharger Skype et cliquer savamment ... Hou là là ! Mais non, en fait, c’est simple, et de toute façon, c’est le formateur qui pilote. Le gros point fort de la visioconférence, il est évident : jamais je n’aurais pu dégager suffisamment de temps sur le sujet si j’avais dû courir loin. Jamais, non plus, je n’aurais eu de cours particulier sur la question, sauf à trouver un pro disponible en faisant mes courses !

Le sujet colle bien à cette méthode, c’est tellement percutant de voir en temps réel ce dont nous parlions. À l’écran, les supports défilent, les illustrations s’enchaînent, toujours avec des breaks qui favorisent l’échange. La conversation s’installe très vite et persiste jusqu’au bout. Finalement, c’est bien plus interactif que si j’avais été dans une salle. 

La simple précaution à prendre, me semble-t-il, reste celle de la disponibilité (laisser tomber ce que l’on faisait, et se mettre en condition, …) et l’indisponibilité vis-à-vis de l’extérieur (je n’en ai pas l’air, mais je ne suis pas là !) »

Mon bilan de formateur

Je trouve que l’utilisation de Skype lors d’une formation à distance est pertinente pour :

- De l’accompagnement à distance suite à une 1ère formation en réel

- De la formation sur des sujets simples (du type « sensibilisation ») et sur des formats courts

En revanche, je trouve que cet outil est moins adapté :

- Pour les formations complexes (surtout si vous ne connaissez vraiment pas l’apprenant, ce qui n’était pas le cas pour cette expérience)

- Pour des formations trop longues

Pour conclure, il faut aussi avoir conscience que vous êtes dépendants du bon fonctionnement de votre connexion internet … et quand ça veut pas, ça veut pas !


Vincent Pereira, formateur & consultant web 2.0

Partager cet article

Published by Vincent Pereira Formateur webmarketing - dans Pédagogie et materiel
commenter cet article

commentaires

formation à distance 11/01/2011 08:18



simple mais efficace ;-)



Jules 13/09/2010 19:20



Bonjour,


Vous pouvez églament tester http://QuickPrez.com qui est un nouvel outil de visio-conférence et de partage de documents en direct (sans installation), idéal pour le e-learning ou les
présentations à distance.


 


Qu'en pensez vous ?



Vincent Pereira 06/03/2010 17:06


Stéphane : merci beaucoup pour votre commentaire tellement riche en pistes de reflexion pour moi. Je viens de consulter votre blog et je sens qu'il va devenir une de mes références sur le sujet "e-learning". Encore merci pour ce partage d'experience.


Stephane Wattier 06/03/2010 13:56


Bonjour Vincent et bravo pour ce compte-rendu. Je trouve votre attitude de "praticien réflexif" tout à fait pertinente ;-)

Votre "bilan de formateur" en fin de billet pourrait initier une réflexion sur la finalité d'une séance synchrone (en temps réel) dans un scénario pédagogique. Faut-il essayer de faire un
cours sur Skype, s'efforcer de reproduire les conditions d'une formation en salle ou d'un cours particulier ? Certaines difficultés que vous mentionnez ne viennent-elles pas de là ?

Et si vous mettiez les contenus informatifs sur un support que l'apprenant pourrait consulter au préalable et réserviez la séance sur Skype pour des questions / réponses, un appui méthodologique,
etc. 

Bref, comment tirer parti de la distance aussi sur le plan pédagogique ? 

Bien à vous,
Stéphane


 


Vincent Pereira 06/03/2010 11:01



Denis : de rien. Autant de commentaires me motivent pour continuer dans ma démarche


Aurélie : merci pour le retour sur adobe connect. C’est vrai que d’un point de vue distance et coût de
déplacement pour venir faire une formation (à Paris par exemple), tu sais de quoi tu parles (pour info, Aurélie nous suit depuis la réunion)


Odile : merci pour ton enthousiasme et ta passion communicative. Je confirme, tu m’as bien prévenu lorsque tu as voulu faire
rentrer ton chat !! :-D


Julien Voyez : pour les OPCA, je me permets d’émettre une hypothèse : si la formation dispose bien d’objectif pédagogiques en
lien avec les besoins de l’entreprise ou du salarié et que toutes les conditions « administratives » sont réunies, je pense qu’il n’y a pas de raison que l’OPCA ne prenne pas en charge.
Après tout, ils financent bien de la formation en anglais par téléphone non ? Mais j’avoue que si tu as un jour une réponse précise, elle sera la bienvenue !