Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 07:10

interview2

J’ai eu la chance d’être interviewé par un bloggeur la semaine dernière. Certes, le thème du networking a déjà été traité sur ce blog lors d’un précédent billet (les bonnes pratiques), mais pour ceux qui découvrent les réseaux sociaux d’affaires, vous trouverez quelques clés pour démarrer. Bonne lecture.

 



vincent pereira formateur web 2.0
Vincent Pereira est un Consultant & Formateur spécialisé dans le webmarketing et le web 2.0. Il forme des salariés d’entreprise sur des sujets tels que « Créer son blog professionnel », « Gérer sa e-réputation », « Mettre en place une veille efficace », « Formaliser son plan webmarketing », « Développer son activité grâce aux réseaux sociaux », … Il répond aujourd’hui à notre interview afin de nous expliquer les usages des réseaux sociaux d’affaires pour les professionnels.

 

Qu’est-ce qu’un réseau social d’affaires sur internet ?

 

Sur le net, un réseau social peut prendre la forme d’un site ou d’une plate-forme qui a pour but de relier des personnes physiques et/ou morales entre elles. Ces réseaux sont donc composés d'individus qui sont en relation directe ou indirecte et rassemblés en fonction de centres d'intérêts communs. On trouve des réseaux généralistes comme Facebook par exemple et des réseaux professionnels ou d’affaires (ou encore networking en anglais). Il en existe de nombreux mais Viadéo et Linkedin sont les plus connus.

 

Qui peut les utiliser ?

 

Même si tous les internautes peuvent les utiliser, les réseaux sociaux d’affaires concernent plutôt des salariés ou chefs d’entreprises, des professionnels indépendants, des prestataires, des recruteurs … mais aussi des étudiants ou des demandeurs d’emploi.

 

Mais à quoi ça peut servir ?

 

Les réseaux sociaux d’affaires ont plusieurs intérêts. Ils peuvent permettre :

 

- De se faire connaître auprès d’un public ciblé (clients potentiels, fournisseurs, DRH, …)

D’étudier un marché : préoccupation des entreprises, surveillance des questions fréquemment posées dans une communauté, possibilité d’interviewer une cible, …

- De se créer une image sur le web (image d’expert par exemple)

- De faire de la veille (concurrence, marché, métiers, …)

- De recruter ou de se faire recruter

- D’échanger avec des professionnels : partage d’informations avec des pairs, demande de renseignements auprès de spécialistes, …

- Développer sa prospection

 

Et pour être efficace, il faut s’y prendre comment ?

 

C’est une très bonne question ! Il est vrai qu’il faut respecter un certain nombre de bonnes pratiques pour être un minimum efficace sur les réseaux sociaux. On pourrait lister les suivantes dans un premier temps :

 

- Formalisez, sur une feuille de papier, un plan d’attaque avec : votre cible, vos objectifs et vos attentes

- Choisissez ensuite la bonne plate-forme en vous appuyant sur des études qui présentent les profils des utilisateurs des unes et des autres

- Rédigez avec soin et de manière complète votre profil sans oublier de mettre une photo !

- Commencez par retrouver votre réseau réel (collègues, clients, fournisseurs, …) sur la plate-forme. Ces contacts seront votre point de départ

- Etudiez attentivement la liste de contacts de vos contacts directs. Peut-être allez-vous trouver des personnes que vous connaissez ou qui font partie de votre cœur de cible ?

- Lorsque vous souhaitez inviter une personne à devenir un contact direct, écrivez un petit message de présentation et de « motivation »

- Identifiez quelques groupes ou communautés qui collent à votre activité ou vos objectifs

- Intervenez sur ces groupes. Attention, intervenir ne veut pas dire inonder le groupe de messages commerciaux ! Lisez les questions posées et, si vous avez les réponses, répondez de manière pertinent. Voilà comment se construire une image de spécialiste. Enfin, partagez de l’information. Bref soyez acteur !

 

Qu’est-il déconseillé de faire sur un réseau social d’affaires ?

 

Comme je le disais, les informations commerciales récurrentes (du spam quoi !) sont à proscrire ainsi que les communiqués de presse froids et à peine déguisés. A moins, bien sûr, que ce soit diffusé dans les emplacements prévus à cet effet. Mais attention, je ne veux pas dire qu’il ne faut pas savoir se vendre ou présenter son activité. Je dis qu’il y a des manières de faire (un peu de savoir-vivre enfin !). Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, et qui plus est, qui ne vous a rien demandé, l’agressez-vous sauvagement avec votre argumentaire de choc ? L’idée est donc de se comporter, sur un réseau social, de la même façon que dans la vie de tous les jours : avec respect, et solidarité.

 

Comment intégrer les réseaux sociaux à mes autres outils de communication numériques ?

 

C’est vrai, il est essentiel de faire des ponts entre votre profil sur un réseau et vos supports de communication numériques. Par exemple, si vous avez un blog n’oubliez pas de diffuser vos articles sur votre profil. Inversement, annoncez sur votre site ou blog que vous êtes sur tel ou tel réseau. Vous pouvez aussi intégrer ces informations dans la signature de vos mails.

 

Avez-vous un dernier conseil ?

 

Oui. Lorsque vous avez commencé une action sur les réseaux sociaux, pensez à faire des passerelles entre ce réseau « virtuel » et votre vie professionnelle réelle. Par exemple, lorsque vous rencontrez un client, un collègue ou un fournisseur, demandez-lui s’il est présent sur un réseau social. Si c’est le cas, proposez-lui de l’inviter à venir rejoindre votre liste de contacts directs et n’oubliez pas de le faire les jours qui suivent. Avec cette méthode votre liste sera essentiellement composée de contacts qualifiés.

Partager cet article

Published by Vincent Pereira - dans Formation médias sociaux
commenter cet article

commentaires