Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 07:35

pop-over

 

Dans le cadre du 14ème salon de l'entreprise, qui aura lieu les 06 et 07 juin à Bordeaux, le blog FormateurConsultant.com part à la rencontre d'entrepreneurs portant des projets numériques innovants.

6 jours, 6 projets ... 6 interviews sur le blog !

Aujourd'hui nous rencontrons Michel Perrin, qui développe, avec eCreatures, une application iPad déstinées aux ostéopathes.
 

 

Vincent Pereira - Bonjour Michel. Pouvez-vous nous expliquer le concept de l'application eCreatures ?
application pour les osteopathes
Michel Perrin - Je développe une application pour les ostéopathes qui  leur permettrait de saisir de manière ultra intuitive les comptes rendus de leurs séances. L'autre axe que j'aimerais développer, c'est l'exploitation de données statistiques (anonymes) issue de l'application. Mais ça, c'est un peu plus compliqué par rapport à des considérations légales notamment.

VP - Et comment vous est venue cette idée d'application ?

MP - Ancien journaliste sportif et pratiquant des sports d'action, j'ai passé pas mal de temps chez les ostéopathes. L'idée d'une application pour ostéopathes est née chez mon ostéo en la voyant griffonner ses comptes rendus sur un carnet. Au fur et à mesure que j'ai parlé de mon idée, j'ai rencontré des gens qui m'ont motivés. Cette gestation m'a convaincu qu'il fallait voir le projet "en grand" et modéliser quelque chose d'un peu plus complet qu'une simple appli tactile pour diagnostic. A ce moment là, j'ai fait appel à l'AEC pour m'aider à monter un dossier pour une subvention. La région Aquitaine m'a soutenu pour la réalisation d'un prototype grâce à une aide qui me permettra de consacrer plus de ressources à mon projet.

VP - Quel est le modèle économique de votre projet ?

MP - A la base ce sera une application iPad vendue sur l'App Store. Par la suite il y aura une offre de services pour les praticiens ostéopathes, genre prise de rendez-vous etc.

VP - Votre projet est-il lancé aujourd'hui ?

MP - Mon projet est lancé en ce sens que je travaille d'une part sur le développement de l'appli, mais aussi sur la définition du contenu (avec des ostéo et notamment en partenariat avec le COS de Bordeaux) mais le prototype destiné au beta test avec des ostéo n'est pas encore prêt. En plus, sur ce genre de projets, plus on avance plus on a de nouvelles idées. Le plus dur est peut être de "figer" le projet !

VP - Comment allez-vous communiquer pour lancer votre projet et le faire connaître à son public ?

MP - Vu que mon produit n'est pas un produit grand public, je vais communiquer auprès des pros via les revues professionnelles, les salons et je compte aussi sur le bouche à oreille au sein de la corporation. Pour le reste, rien que du "classique", un site internet et un peu de buzz numérique sur les réseaux qui vont bien.

VP - Pour terminer cette interview, quels conseils pourriez-vous donner à une personne qui souhaite développer des projets numériques innovants ?

MP - Il faut du temps, avant, pendant et ensuite ! Si l'on cherche des financements il faut être patient et bien tourner et retourner son idée pour la transformer en un projet lisible et viable. Il faut avoir de l'imagination aussi bien sur le plan technique que pour ce qui est marketing et déploiement.

Ensuite il faut être agile dans sa façon de fonctionner et de développer le projet. Chaque con-frontation avec les utilisateurs peut être une remise en question des aprioris qu'on avait.
Dans les projets numériques, contrairement à l'économie classique, il ne faut jamais oublier que ce sont les utilisateurs finaux qui décident des usages quand ils s'approprient les produits. Le projet réussi est un compromis entre une vision moyen terme et une approche centrée utilisateur. Le second conseil c'est de penser écosystème, c'est à dire qu'il faut penser à un produit ou service et tout de suite aux déclinaisons possibles.
 

 

Vous retrouverez Michel au salon de l'entreprise à Bordeaux, le mercredi 6 juin, de 16h30 à 18h00, dans le cadre du "COUP DE PROJECTEUR SUR DES USAGES, DES SERVICES ET DES PRODUITS NUMERIQUES INNOVANTS" animé par l'AEC (Aquitaine Europe Communication).
 

 

avatar vincent formateurconsultant

 

 

    Interview réalisée par Vincent Pereira - Inaativ


Partager cet article

Published by Vincent Pereira, formateur communication digitale - dans Formation web mobile
commenter cet article

commentaires