Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 17:54
services reseautage

Jeudi 18 février 2010, l’Echangeur Aquitaine accueillait le Viadéo Tour.

 

Je ne vous ferai pas le compte rendu détaillé de cet après-midi car je diffuserai un lien vers le blog de l’Echangeur dès qu’ils auront publié le leur.

 

« Ouais bon … d’accord, mais quel intérêt d’en parler sur ton blog si tu ne nous fais pas un compte rendu ? », remarqueront les plus perspicaces (et taquins) d’entre vous !

 

Bon ok, je m’explique. Pas besoin de vous présenter Viadéo (vous pourrez trouver des mégas octets d’infos sans problème) ni de vous (re)faire l’apologie des réseaux sociaux (hé oui, faut se renouveler !). Cependant, à l’écoute des 3 intervenants : Céline Robicquet (Thémis Network), Frédéric Chancholle (Viadéo) et Jean-Etienne Durand (Wopata), j’ai réalisé que je n’avais jamais formalisé, sur ce blog, quelques bonnes pratiques à conserver dans un coin de son disque dur sa tête au sujet de l’utilisation des réseaux sociaux professionnels.

 

Cet article mélange du contenu de leur intervention et des réflexions personnelles. Il s’adresse donc à ceux qui souhaitent tenter l’aventure sur Viadéo, Linkedin, Xing et consort (et pour ceux que j’ai déjà croisé en formation, il est toujours bon de se rafraîchir la mémoire !). Je le répète assez souvent : je ne vous livre pas ici une recette magique qui vous garantie la gloire et le succès (et d’ailleurs, fuyez devant ceux qui vous le promettent !).

Une question de papier

 

reflechirCommencez par ne pas allumer votre ordinateur ! Etrange comme conseil. En fait, je vous propose de commencer avec une feuille de papier avant même de vous laisser aspirer par votre écran. L’intérêt est de réfléchir en amont et de formaliser vos attentes. Pourquoi voulez vous utiliser un réseau social professionnel (Identifier des partenaires ? Trouver des clients ? Recruter ? Rencontrer des pairs ? Faire une étude de marché ?, …). En fonction de cette 1ère réflexion, découleront vos objectifs, vos cibles et donc vos priorités. Enfin, pour choisir le ou les réseaux adaptés à votre action, étudiez les différentes plates-formes (aidez-vous des études comme celle présentée par Céline Robicquet sur les différents types de réseaux sociaux).

 

Ainsi :
- vous perdrez moins de temps et d’énergie dans la mise en œuvre
- vous ne vous retrouverez pas avec 10 profils ouverts et des messages décousus sur différentes plates-formes
- et vous serez plus cohérents et donc plus visible lisible

 

Une question d’attitude

 

Une des questions à vous poser avant de partir à l’abordage dans le virtuel est la suivante : est-ce que, dans le monde réel, mon attitude favorise la construction d’un réseau (Echanger avec des collègues ou confrères, participer à des évènements professionnels, …) ? Cette notion est fondamentale. En effet, que ce soit dans la vie courante ou sur le web, le réseautage est avant tout une histoire de relations humaines. Et ça, nous avons parfois tendance à l’oublier !

 

Bref, si vous êtes anti-social, que vous n’êtes pas capable d’entretenir une relation de confiance, que vous ne rencontrez jamais personne (et d’ailleurs, ça ne vous plaît pas de rencontrer des gens !) … bon, ben … oubliez les réseaux sociaux !

 

Une question de tact


manuel-de-savoir-vivreEncore une fois, cela paraît évident, mais il est bon de le rappeler ! Avant de faire une action quelconque sur un réseau social posez-vous la question suivante : est-ce que dans la vie de tous les jours, je me permettrais de faire cela ?

 

Je pense notamment à une erreur courante qui est « l’agression commerciale » lors d’un premier contact.  Ne commencez pas par assommer votre nouvel interlocuteur avec un message publicitaire, un argumentaire (pourtant il est béton !) vantant votre service ou vos produits, ou avec la diffusion d’un communiqué de presse froid et même pas retravaillé ! Et oui, parfois ces actes de maladresses vous valent de vous retrouver avec une image de « spammeur » (oui oui, comme celui qui pollue votre boîte mail !).

 

« Mais comment ça, je ne peux pas utiliser les réseaux sociaux pour ferrer du prospect qualifié ? » rumine le monsieur un peu déçu, limite scandalisé, à côté de moi. Ben disons, que tout est question de progression: on peut faire connaissance avec des contacts, créer de nouveaux liens, pérenniser une relation, (…) et pourquoi pas, ensuite, parler affaires.

 

Donc, lors de vos prises de contact avec des personnes que vous ne connaissez pas encore, il est de bonne augure d’accompagner votre demande de contact direct d’un petit message de présentation ou de « motivation ». Encore une question de respect et de savoir-vivre …

 

Enfin, je relai là une remarque de Frédéric Chancholle « quelqu’un qui consulte votre profil, ne souhaite pas forcement rentrer en contact avec vous ». A méditer …

 

Une question de culture

 

Le partage est au cœur des réseaux sociaux. Si vous n’êtes pas prêt à donner beaucoup pour recevoir un peu ou si vous préférez garder jalousement les quelques grammes de savoir que vous avez mis plusieurs décennies à accumuler, là encore, n’attendez rien d’un réseau social.

 

De plus, sur les réseaux sociaux, on ne partage pas que des connaissances. En effet, vous pouvez jouer les intermédiaires en présentant certains de vos contacts entre eux.

 

Une question d’habillage

 

Non, votre tenue vestimentaire n’est pas discriminante lorsque vous construisez votre réseau sur le web. En revanche, votre profil, lui, a vraiment de l’importance. De la saisie des mots clés, en passant par la clarté de sa présentation jusqu’au choix d’une photo … tout doit être réfléchit. Sur ce dernier point, je cite encore Frédéric Chancholle de Viadéo : « un profil avec photo est 10 fois plus consulté qu’un sans photo ».

 

Une question d’implication

 

Il existe une règle simple : plus vous êtes actif sur un réseau social, plus vous êtes visible. Je tiens à pondérer tout même cette règle ; vous pouvez être très visible mais avec une mauvaise image (exemple du spammeur ci-dessus). Donc, actif veut dire pertinent dans les interventions (contenu, réponses, commentaires, comportement, …).

De plus, cette implication va de pair avec la réactivité : ne laissez pas des questions sans réponse sur un sujet ou groupe que vous venez de créer !

Ces règles sous entendent qu’il faut passer du temps et être patient. Peut-être comprenez-vous maintenant l’intérêt d’avoir réfléchi en amont et cibler votre action, pour ne pas vous laissez disperser ?

 

(Certainement pas) une question de collection

 

Au royaume de l’égo démesuré, il est bon de faire croire qu’il est utile d’avoir une collection de contacts directs ! A part briller dans un dîner mondain en confiant à madame la Duchesse que vous avez 845 amis sur FaceBook et 900 contacts directs sur Viadéo, cela ne vous servira pas à grand chose (il faudra que je revienne sur la notion de bruit sur les réseaux sociaux). Moralité, mieux vaut avoir une liste de contacts triés et qualifiés avec qui vous entretenez des relations ou des échanges réguliers. Voici quelques chiffres donnés par Jean-Etienne Durand qui confirment cette stratégie: « sur 500 contacts, on réalise de vrais échanges avec seulement 16 %. 150 contacts semblent être la taille critique pour créer des relations stables » Conclusion : mieux vaut s’adresser à 30 contacts qualifiés plutôt qu’à 500 personnes que vous n’intéressez pas.


Une question de mix (sans DJ !)

 

overlord59-dj-tux-mix-platine-1577Le danger d’un réseau virtuel est qu’il reste … virtuel ! Alors, dès que vous le pouvez, faîtes des ponts avec le monde réel. Tentez d’enrichir vos relations en utilisant, en complément, d’autres modes de communication : téléphone, webcam, déjeuner d’affaire, …

 

Inversement, relayez votre activité « réelle » auprès de votre réseau « virtuel ». La notion de passerelle fut évoqué jeudi, mais je ne sais plus par qui (oups, désolé) et je trouve que cette image est vraiment juste.

 

De plus, il est important de démarrer sur les réseaux sociaux en s’appuyant sur son réseau « réel » existant.

 

Une question d’investissement d’engagement

 

Souvent, je traite en formation d’une notion primordiale pour les entreprises : le R.O.I (Return Of Investment). C’est-à-dire la somme d'argent gagné (ou perdu) par rapport à la somme initialement investie dans un projet ou une action. En clair et pour simplifier à outrance : pour 1 € investi dans cette campagne webmarketing, j’attends de gagner 10 €.

Mais avec une action sur les réseaux sociaux, on parlerait plutôt de Retour sur Engagement. C’est-à-dire, le ratio temps passé par rapport au gain final (si je passe 1 heure sur ce réseau, j’attends de gagner 10 €).

 

Bon, quand on sait qu’en entreprise, le temps c’est de l’argent, la différence entre ROI et Retour sur Engagement est subtile. Cependant, je trouve cette notion intéressante.

 

Conclusion

 

J’ai certainement oublié des éléments et cette liste n’est certainement pas exhaustive, alors je compte sur vous pour réagir et la compléter !

 

Enfin, vous l’avez peut-être constaté, sur les réseaux sociaux toutes ces bonnes pratiques mettent l’Humain au cœur du système. Et ça, c’est rassurant non ?

 

Bonus

 

En fin de conférence, Jean-Etienne Durand de la société Wopata a abordé un sujet plus pointu : « l’intelligence collective » ou autrement dit, comment les réseaux sociaux deviennent intelligents ? Un sujet passionnant.

 

Je digère encore ses propos pour tenter de vous les restituer dans un prochain billet.

 

A suivre donc …

Partager cet article

commentaires

Vincent Pereira 08/04/2010 08:12



Un consultant aquitain, génial !!! Du coup, Patrick, j'en ai profité pour découvrir votre blog. A bientôt ...



Patrick33 07/04/2010 18:30



Mieux vaut tard que jamais ! A l'occasion du retour de Claire Decroix concernant GoogleApps, je tombe sur ce blog et sur ce billet qui me plait bien : bravo pour la concision.


J'apprécie en particulier le "retour sur engagement" qui est une règle humaine de savoir-vivre en société, qui s'applique parfaitement aux réseaux dits "sociaux", en réalité les plateformes
d'échanges persos et/ou pros via le "ouaibe deux".


Voir mon billet à propos de la première intervention de F Chancholle, en octobre dernier : Viadeo à Bordeaux


Au sujet des futurs consultants/créateurs que je rencontre au quotidien : Marque personnelle
: une démarche qui s'applique aux consultants



Odile 23/02/2010 19:34


Ne pas confondre le moyen avec mon intention : je note ! ... Mes objectifs bien pensés d'abord... Evident, mais pas tant que ça, quand on mesure mal toutes les ouvertures possibles. Bref, foncer
vers les adresses que tu donnes (merci !), piger un peu mieux, cogiter, et passer faire un saut en formation avec toi.


Vincent Pereira 23/02/2010 08:40


Aurélie : tu as raison, "ce n'est pas si simple", car même avec de l'organisation, il y a parfois des dérapages ;-)


aurelie 23/02/2010 06:05


effectivement c'est une question d'organisation, et c'est ce que j'essaie de construire aussi, mais c'est pas si simple je trouve ! Je suis preneuse de toutes tes astuces!