Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 15:37

Vous avez rédigé votre histoire et structuré la présentation de votre projet. A présent, avant de lancer votre communication auprès des 3 cercles du financement participatif, il vous reste une étape clé : la conception de la page officielle de votre campagne sur la plateforme de crowdfunding que vous avez choisie.

 

Cette page clé aura la lourde tâche de convertir des visiteurs en contributeurs.

Concevoir une page efficace sur une plateforme de crowdfunding

Conseils pour rédiger une page efficace

Pour que cette page soit efficace, vous devrez respecter plusieurs règles. En effet, un projet bien présenté et structuré a bien plus de chance de séduire, rassurer et convaincre.

 

1. Le titre et la phrase d'introduction : soignez particulièrement ces deux éléments. Ils doivent être clairs et accrocheurs. Un internaute sur deux, n'ira pas plus loin si vous n'êtes attractif dès le début.

Exemple de Ween sur KissKissBankBank

Exemple de Ween sur KissKissBankBank

Exemple de Caloprothèse sur Ulule

Exemple de Caloprothèse sur Ulule

2. Vidéo ou image d'ouverture : Une vidéo aura toujours plus d'impact qu'un texte et sera infiniment plus virale. Le but est d'expliquer votre projet (le concept, les valeurs, ...) dans un temps très court (entre 1 et 2 minutes maximum), en précisant pourquoi vous organisez une collecte pour le financer.

Exemple de la vidéo de Tartinades sur KissKissBankBank

Exemple de la vidéo de Tartinades sur KissKissBankBank

Si votre budget ne vous permet pas de réaliser une vidéo, soignez l'image d'ouverture avec un visuel créatif, votre logo et un message qui permettra à l'internaute de rentrer dans votre univers et de se projeter dans le projet.

Exemple de La chèvre Folle sur Ulule

Exemple de La chèvre Folle sur Ulule

3. Les descriptions "Mon projet", "Qui je suis", "Ma bio" ... : évitez les "tartines" de texte, les répétitions, les imprécisions et les fautes d'orthographe (faîtes relire plusieurs fois par un œil extérieur). Aidez-vous de l'article sur la rédaction de votre histoire pour bien présenter votre projet.

 

Aérez et structurez votre présentation avec des sous-titres et des paragraphes.

 

Dynamisez vos propos avec des images. Montrez des exemples de produits,  des maquettes ou un prototype, communiquez des chiffres, expliquez vos projets, ... Pour vos données chiffrées, réalisez une belle infographie.

Exemple d'une photo d'un produit du collectif Shelter sur kisskissbankbank

Exemple d'une photo d'un produit du collectif Shelter sur kisskissbankbank

Exemple d'Overade sur Ulule qui explique la fabrication de son premier prototype

Exemple d'Overade sur Ulule qui explique la fabrication de son premier prototype

Exemple d'In'Bô sur Ulule qui explique la répartition de son budget

Exemple d'In'Bô sur Ulule qui explique la répartition de son budget

Exemple de la sauce piquante Hellicious sur kisskissbankbank qui détaille sa campagne

Exemple de la sauce piquante Hellicious sur kisskissbankbank qui détaille sa campagne

N’oubliez pas que les fonds recherchés doivent permettre le financement de postes précis. Il faudra expliquer à quoi va servir la collecte et les objectifs que vous poursuivez grâce à ce projet.

 

Enfin, présentez l’équipe qui travaille avec vous afin d'humaniser votre projet. Pensez qu'une communauté se mobilise avant tout pour aider d'autres individus.

 

Il est conseillé de lire un grand nombre de projets déjà financés pour analyser leur page.

 

4. Les contreparties : nous avons déjà traité de l'importance des contreparties dans une campagne de crowdfunding, mais n'oubliez pas que vous avez la possibilité d'ajouter des images pour les illustrer :

 

- Choisissez de belles images, illustrant parfaitement les contreparties proposées

- Evitez les images génériques qui ne représentent pas directement les contreparties

- Ne dupliquez pas la même image pour toutes les contreparties

 

5. Les liens : intégrez des liens vers votre site, vos pages sur les réseaux sociaux, vers ceux qui parlent de vous, vos partenaires, ...

 

6. Une FAQ : anticipez et répondez à toutes les questions que votre projet peut soulever. Vous pourrez ainsi rassurer les visiteurs et vous gagnez du temps (ne pas répondre toujours aux même questions).

Exemple de la FAQ de Tartinades sur KissKissBankBank

Exemple de la FAQ de Tartinades sur KissKissBankBank

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Vincent Pereira, formateur crowdfunding - dans Formation crowdfunding Formation marketing de contenu
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 11:04

Lors d'une campagne de crowdfunding de type "don/contrepartie", les internautes qui participent financièrement à un projet perçoivent une récompense en fonction de leur niveau de contribution.

 

Certains de vos contributeurs participeront à votre projet uniquement parce qu'ils auront un coup cœur et qu'ils se retrouveront dans vos valeurs. Il y a cependant des gens qui vont hésiter et, parfois, c'est la contrepartie qui va faire pencher la balance du bon côté.

 

Il existe quatre familles de contreparties :

 

- Les préventes : les contributeurs reçoivent en exclusivité le produit à sa sortie. Pour certains ça sera une version collector, pour d'autres un prix préférentiel...

- Les contreparties matérielles : un objet aux couleurs du projet (mug, pin's, porte-clés, T-shirt, stickers, carte postale...), un contenu exclusif (newsletters, des recettes, ...)

- Les contreparties immatérielles : des expériences, des rencontres, des visites, des stages, des formations, une invitation à la soirée d'inauguration, ...

- Les contreparties symboliques : des remerciements

 

Les contreparties doivent être cohérentes avec votre projet et suffisamment attractives pour donner envie de contribuer immédiatement. Evidemment, vous pouvez combiner les familles entre elles.

 

Pour commencer, vous devrez identifier les paliers des dons et ensuite décider des contreparties correspondantes. Pensez aussi à fixer les quantités de chaque contrepartie (de illimité jusqu'à x disponibles). Et même si la première contrepartie est émotionnelle (fierté d'aider un projet auquel on croit), il faut être capable de fournir des contreparties dès les plus petits montants.

 

Illustrez chaque contrepartie par un visuel ou une photo (exemple de la campagne "Bouge ton pompon !") :

Réussir sa campagne de crowdfunding : l'importance des contreparties

Attention à bien budgétiser la fabrication et l'expédition de ces contreparties !

 

Pour conclure, voici un bon exemple de contreparties incitatives et cohérentes, issu du projet "Distillerie de Paris".

 

Pour un objectif de 10 000 €, ils ont prévu 9 niveaux de contrepartie : pin's, produits en prévente, remerciements, visites de la distillerie et dégustation, stages et formations, bouteilles collectors, étiquettes personnalisées ...

Réussir sa campagne de crowdfunding : l'importance des contreparties

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Vincent Pereira, consultant webmarketing - dans Formation crowdfunding
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 09:44

Dernière condition de réussite de votre campagne de crowdfunding, la stratégie de communication.

 

En effet, c'est votre capacité à bien communiquer qui fera connaître votre projet au plus grand nombre et qui provoquera un engouement autour de votre idée.

 

Pour assurer le succès de votre campagne, vous devrez convaincre successivement trois cercles. Dans cet article nous allons donc parler d'influence et de communication auprès de ces trois communautés.

Bâtir sa stratégie de communication auprès des 3 cercles du financement participatif

Cercle n°1 : Les proches

Ce premier cercle est composé de la famille, des amis, des clients fidèles, des partenaires ... bref, des gens sur qui vous pouvez compter car :

 

- Ils vous connaissent déjà

- Ils sont plus disposés à vous écouter

- Ils sont plus faciles à convaincre

 

Réussir sa communication auprès de ce premier cercle est essentiel car les proches auront un rôle crucial à jouer dans votre campagne, celui d'entraîner les autres :

 

- En investissant les premiers euros (la "love money"), ils vont rassurer les suiveurs. Selon KissKissBankBank, si le premier cercle finance 21% de votre objectif, vous avez 87% de chance de réussir votre campagne.

- En relayant votre projet : ils partagent votre campagne auprès de leurs proches et de leurs contacts, ils jouent le rôle d'ambassadeur.

 

Pour comprendre l'importance de l'influence des "premiers suiveurs" dans la construction d'un mouvement, regardez cette courte vidéo très pédagogique. Très utile pour comprendre les dynamiques de groupe.

 

 

Comment bien communiquer avec son premier cercle ?

Commencez par évaluer le potentiel de ce premier cercle, puis listez ensuite précisément les personnes qui vous paraissent les plus faciles à convaincre ou qui disposent d'un réseau important. Contactez-les personnellement juste avant le lancement de votre campagne : téléphone ou contact physique quand c'est possible, puis par mail pour présenter le projet. C'est à ce moment que vous utiliserez les supports créés pour raconter votre histoire : pitch, visuels, vidéos, ...

 

Dans votre mail, vous précisez la date de lancement de la campagne et êtes très clair sur vos attentes :   

 

- Un don, un prêt, ...

- Un participation active sur la page officielle de la campagne : des commentaires d'encouragement par exemple

- Un partage intensif à son cercle

 

Le jour du lancement de la campagne, envoyez un deuxième mail pour rappeler l'importance de leur réactivité et reformulez vos attentes.

 

Vous remerciez ensuite personnellement chaque contributeur et vous répondez à tous les messages (sur la plateforme, les réseaux sociaux, ...). Valoriser chaque soutien est essentiel.

 

Cercle n°2 : Les contacts des proches

Ce deuxième cercle est composé des connaissances et des amis de vos proches. Leur soutien n'est pas acquis  mais ils peuvent facilement se laisser convaincre si votre premier cercle :

 

- Relaie de façon intensive la campagne

- Commente de manière positive votre projet

- Investit dans le projet et augmente le pourcentage de financement acquis (vous sortant ainsi de la zone critique "Zéro euro au compteur")

 

Ces signaux rassurants influenceront la viralité de votre campagne. En effet, la majorité des internautes fait confiance aux recommandations des personnes qu’ils connaissent déjà.
Selon KissKissBankBank, si vous dépassez 41% de votre objectif avec le deuxième cercle, vous avez 96% de chance de réussir votre campagne.

 

Comment bien communiquer avec son deuxième cercle ?

Demandez à tous vos amis qui ont contribué de vous recommander auprès de personnes qui leur semblent importantes et potentiellement intéressées (et que vous avez peut-être repéré). Demandez qu'ils parlent de vous afin que vous puissiez rentrer en contact direct avec eux par la suite.

 

Vous connaissez aussi de loin ou indirectement certains membres du deuxième cercle : vous les avez croisé en soirée, au détour d'un profil Facebook, au travail... Utilisez les messages privés et les mails pour leur présenter le projet. Démarrez vos messages de manière personnalisée : "Nous nous sommes rencontrés chez ..." ou "Je te contacte de la part de ...". Exploitez au maximum tous vos outils de communication et renvoyez directement sur la page officielle de la campagne.

 

N'oubliez pas de répondre à leurs questions et de les remercier s'ils suivent le mouvement.

 

Cercle n°3 : Le grand public

Le troisième cercle est composé des gens qui n'ont aucun rapport direct ou indirect avec vous.

 

Conquérir l'attention de ce troisième cercle est le plus difficile, mais c'est eux qu'il faudra séduire et convaincre pour finaliser le financement de votre campagne.

 

Pour toucher ce troisième cercle, vous devrez passer par des prescripteurs, des influenceurs, des leaders d'opinion, des bloggeurs, des journalistes et présenter votre projet auprès de toutes les communautés que vous avez ciblées en amont. Réussir à gagner la confiance (et l'argent) des gens de ce troisième cercle réclame un travail de longue haleine.

 

Il est extrêmement difficile de prévoir l'impact que ce troisième cercle aura sur votre projet. Ne misez pas tout sur lui surtout si vous avez peu de contenus originaux à diffuser ou que vous avez identifié une faible communauté au départ.

 

Comment bien communiquer avec son troisième cercle ?

Pour commencer, vous devrez effectuer un travail de ciblage afin d'identifier sur votre marché les influenceurs, les réseaux actifs, les prescripteurs, ...

 

Ensuite, il vous faudra mixer l'approche individualisée (contact personnalisé, communiqué et dossier de presse, ...) et approche globale (publication dans des hashtags (#) qu'ils suivent, participation aux discussions sur leur blog, ...). Le but n'est pas tant qu'ils investissent dans votre projet (c'est un bonus), mais qu'ils relayent la campagne auprès de leur propre premier et deuxième cercle. Enfin, soyez vigilant à ne pas les spammer s'ils ne réagissent pas.

 

Concernant les journalistes, voici un article qui explique comment les identifier sur Internet.

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 09:22

Le crowdfunding c'est avant tout une histoire de relations humaines ! En effet, nous constatons que les contributions sont plus émotionnelles que rationnelles. C'est souvent un "coup de cœur" qui génère un don. Les internautes devront donc se reconnaître dans votre vision et vos valeurs pour adhérer au projet.

 

Raconter l'histoire de votre concept et donner une identité forte à votre projet seront indispensables pour susciter l'intérêt des contributeurs.

 

Réussir sa campagne de crowdfunding : l'art de raconter son histoire

L'art du pitch et du storytelling

Vous devrez privilégier une approche concrète et évitez les idées trop abstraites. En effet, les internautes devront croire en votre projet et comprendre pourquoi vous avez besoin de leur argent. C'est ainsi qu'ils arriveront à vous faire confiance et à vous soutenir.

 

Votre histoire devra s'appuyer sur des messages clés :

 

- A quoi va servir votre produit, votre service, votre action, ... (quelles solutions et quels bénéfices) ?

- Qui en profitera ? De quelle manière ?

- Quelle est votre vision à long terme ?

- Comment allez-vous utiliser les fonds collectés ?

- Quelles sont vos valeurs et celles défendues dans le projet ?

- Pourquoi portez-vous ce projet ? Qu'est-ce qui vous motive ?

 

Pour être certain de ne rien oublier, structurez votre discours avec la méthode QQPOCCQ :

 

- Quoi : explication du projet

- Qui : les personnes concernées

- Qui (bis) : qui êtes-vous ?

- Pourquoi : vos motivations, vos valeurs, vos convictions ...

- : zone géographique du projet

- Comment : les moyens que vous allez mettre en œuvre pour lancer votre projet

- Combien : la somme dont vous avez besoin pour boucler votre budget

- Quand : les échéances de la campagne et votre planning après la campagne

 

Maintenant, voyons dans quel ordre présenter ces informations ? Cette vidéo apporte quelques réponses en démontrant l'importance du "Pourquoi" par rapport au "Quoi". L'idée étant d'attirer en priorité ceux qui partagent les mêmes convictions que vous.

 

 

Ainsi, les détails techniques ne doivent pas gêner la compréhension du projet. Ils doivent arriver plus tard dans votre présentation, pour consolider le projet et répondre aux interrogations plus rationnelles.

 

Enfin, cette histoire que vous êtes en train d'écrire va évoluer au fil du temps. Pensez à la raconter en permanence : avant, pendant et après la campagne.

 

Deux articles pour vous aider :

 

- Présenter son entreprise par écrit

- Réussir son pitch

 

L'identité de votre projet

Pour que votre projet soit concret et que le public puisse se projeter, il devra posséder :

 

- Un nom : une marque, un nom de code, ... cela vous aidera aussi pour donner un titre à votre campagne

- Un logo : il sera l'emblème de votre projet, son identité visuelle. Vous pouvez lire le guide gratuit du logo pour aller plus loin.

- Un prototype (quand cela est pertinent), un schéma ou une présentation visuelle (illustrations, photos, vidéos, ...) : autant d'éléments concrets qui viendront compenser l'abstraction d'une simple idée. D'une manière ou d'une autre, il faudra montrer quelque chose de concret pour rassurer les internautes et démontrer que votre projet est viable.

 

Les déclinaisons

 

Votre discours devra être décliné sur des supports visuels :

 

- Une série d'images avec les messages clés du projet : elles devront être claires, attractives et incitatives afin d'être partagées plus facilement sur les réseaux sociaux.

- Une infographie pédagogique peut-être utile pour présenter le contexte ou les grandes étapes de votre projet

- Une vidéo : les internautes lisent rarement l'intégralité d'une campagne. La vidéo permet d'expliquer facilement votre projet et bénéficie d'un fort pouvoir viral. Généralement assez courte, son style peut varier d'un projet à un autre : clip, motion design, interview, pitch, ... Elle aura pour rôle de faire connaître le projet et d'attirer le public vers la page de votre campagne.

 

Validation du discours

Diffusez votre présentation à quelques proches en leur demandant ce qu'ils comprennent et s’ils contribueraient financièrement à votre campagne. En cas de réponse négative, demandez-leur ce que vous devez modifier. En plus de leur retour très utile pour améliorer votre discours, vous prenez la température des membres de votre premier cercle, qui seront les premiers à être sollicités.

 

Réalisez ce même test auprès de quelques personnes plutôt éloignées de votre projet et du crowdfunding. Leurs réactions et remarques sont souvent très pertinentes.

 

Commencez la mise ligne de votre discours après les modifications nécessaires.

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Vincent Pereira, consultant webmarketing - dans Formation crowdfunding Formation marketing de contenu
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:18

Une campagne de crowdfunding fonctionne sur le mode du « tout ou rien » ! En clair, si vous n'atteignez pas le montant fixé au départ, votre campagne ne sera pas validée et vous ne pourrez pas "débloquer votre cagnotte". Dans ce cas, les dons et les participations sont intégralement remboursés par la plateforme.

Fixer le bon montant de sa campagne de crowdfunding

Le choix du montant est donc très important pour la réussite de votre campagne de crowdfunding. Il ne faudra pas surestimer le montant demandé et fixer un montant "raisonnable" afin de vous donner toutes les chances de valider l'objectif (et donc la campagne). Evidemment, un objectif peut être dépassé, ce n'est pas bloquant pour votre campagne (au contraire !).

 

Comment évaluer son budget ?

Il est primordial de fixer votre objectif d'une manière pertinente. Mieux vaut commencer par établir le budget minimum requis pour lancer votre projet plutôt que de se fixer tout de suite un objectif englobant tous vos besoins. Il faut prioriser !

 

Raisonnez au départ en montant net, c'est à dire la somme nécessaire à la réalisation de votre projet : listez et chiffrez ce qui vous sera indispensable au lancement de votre projet. Pour chaque poste, expliquez précisement en quoi il est indispensable à votre projet. Ces explications seront très importantes pour justifier votre besoin en financement à vos futurs contributeurs.

 

Vous devrez ensuite rajouter :

 

- Le coût des contreparties matérielles (fabrication, expédition, ...)

- La commission de la plateforme et les frais (banques, Paypal, ...)

- Les éventuels coûts fiscaux et taxes (TVA)

 

La sommes de ces montants vous donnera votre objectif de campagne.

 

Enfin, concernant ce travail d'évaluation financière, il est parfois utile de se faire accompagner par des spécialistes pour réaliser un prévisionnel pertinent.

 

L'importance de votre communauté

Nous reviendrons un peu plus tard sur le fonctionnement des communautés dans une campagne de crowdfunding. Cependant, sachez que pour fixer votre objectif il est utile d'évaluer le potentiel de soutiens que vous avez au départ (votre famille, vos proches, vos clients, vos partenaires, ...).

 

L'idéal est que ce premier cercle soit capable de financer 30% du projet ! En effet, les premiers jours de campagne sont cruciaux pour la suite. Les internautes qui vont découvrir votre projet seront plus rassurés si les contributions sont déjà bien commencées.

 

Par exemple, vous avez besoin de 10 000 €. Vérifiez que vous pourrez très rapidement atteindre 3 000 € avec votre premier cercle pour donner confiance aux autres.

 

Enfin, dernier indicateur à connaître : la moyenne de don.

 

Selon les types de projets, les dons se situent en moyenne entre 30 et 60 euros. Dans notre exemple à 10 000 €, il vous faudra convaincre 250 personnes à donner 40 € pour atteindre votre objectif.

 

Pensez à faire ce petit calcul avant de vous lancer Cela vous donnera une idée générale du nombre de personnes à convaincre et des moyen à mettre en oeuvre pour y arriver.

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Vincent Pereira, consultant webmarketing - dans Formation crowdfunding
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 17:15

Nous l'avions vu dans l'article qui expliquait les bases du financement participatif, il existe de nombreuses plateformes de crowdfunding. Selon la Banque Publique d'Investissement, il en existe en France, à ce jour, une soixantaine.

 

Pour bien choisir celle que vous allez exploiter, vous devrez comparer les contraintes et le fonctionnement de chacune d'entre elles.

Choisir la plateforme de crowdfunding la plus adaptée à son projet

Les critères de comparaison

Quand vous analysez une plateforme de crowdfunding, observez et comparez :

 

- Les solutions proposées (dons, prêts, capital) : vous devrez avant tout choisir la formule la plus adaptée à la nature de votre projet (cela dépend souvent du montant que l'on souhaite lever)

 

- Les coûts : montant de la commission sur le montant levé, les frais bancaires, ...

 

- Les contraintes et les obligations de la plateforme : lisez les CGV par exemple

 

- Les types de projets qui sont présentés en majorité : certaines plateformes ont des vraies spécialités (musique, sport, technologie, ...) alors que d'autres sont plus généralistes

 

- Le nombre de projets financés et si possible, dans votre catégorie

 

- La taille de la communauté de la plateforme : nombre de personnes sur les réseaux sociaux et leur niveau d'engagement

 

- L'e-réputation de la plateforme : les avis, les commentaires, les articles sur des blogs, ...

 

- Les outils de promotion en ligne proposés

 

- Les outils d'analyse en ligne proposés (statistiques en temps réel, ...)

 

- Le niveau d'accompagnement proposé (FAQ, forum, tchat, hotline, ...)

 

- La possibilité du multilingue

 

Pour vous aider dans votre réflexion, voici 2 tableaux et 1 infographie.

 

L'infographie "Quelle plateforme choisir" de l'AEC.

L'infographie "Quelle plateforme choisir" de l'AEC.

Le tableau comparatif de 01net

Le tableau comparatif de 01net

Le tableau comparatif de FrenchWeb

Le tableau comparatif de FrenchWeb

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Vincent Pereira, formateur crowdfunding - dans Formation crowdfunding
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 16:05

Quand on se lance dans l'aventure du financement participatif, il faut savoir que les moyens à mettre en œuvre et les chances de réussir ne seront pas les mêmes d'un porteur de projet à l'autre.

 

Il est donc essentiel de bien évaluer la situation de départ afin de mesurer les points forts et les points faibles de votre projet.

Réussir sa campagne de crowdfunding : analyse de la situation de départ

La situation de départ

Il vous faudra en prendre en compte les critères suivants :

 

- Historique de l'entreprise : Votre entreprise existe t'elle déjà ou est-ce une création ? Dans le premier cas, vous pourrez compter sur un noyau de clients, des fournisseurs, des partenaires existants et disposerez aussi de plus de crédibilité.

 

- Existence d'une communauté : Avez-vous déjà développé ou êtes-vous impliqué dans une communauté autour de votre idée ? Si oui, elle sera très utile comme tremplin dans votre future communication. Vous y trouverez aussi vos premiers ambassadeurs.

 

- Des éléments concrets : Avez-vous des éléments concrets à montrer (prototype, visuels, photos, vidéos de démonstration, ...) pour présenter et expliquer votre projet ?

 

- Etat de la concurrence : Votre idée est géniale et tellement innovante que personne n'y avait pensé avant ! Mais en êtes-vous vraiment sûre ? Prenez tout de même le temps de vérifier sur les différentes plateformes qu'une autre campagne de crowdfunding ne soit pas déjà en cours. Si c'est le cas, vous devrez bien étudier les différences fondamentales entre ces projets et le vôtre (et particulièrement votre valeur ajoutée).

 

Pour amorcer votre réflexion, les deux questions les plus importantes à vous poser sont :

 

- Puis-je m'appuyer sur une communauté existante ?

- Ai-je du concret à montrer ?

 

Selon les réponses, vos priorités ne seront pas les mêmes.

 

4 situations = 4 approches !

Situation 1 (la pire) : Je n'ai pas de communauté sur laquelle m'appuyer au départ et je n'ai rien à montrer de concret.

 

Bon soyons clair, même si votre idée vous paraît géniale, attendez un peu avant de vous lancer dans une campagne de crowdfunding. Vous ne pourrez pas vous appuyer sur du vent, il vous faudra montrer des choses. Et de belles choses si vous voulez séduire, rassurer, convaincre, ...
Travaillez donc à la conception d'éléments concrets qui présentent votre concept. Selon les projets, il sera possible de créer un prototype, des visuels en 3D, des dessins, des schémas, une vidéo, ...

 

En parallèle, lancez une étude des communautés existantes autour de votre idée. Abonnez-vous aux pages, participer aux échanges, repérez les membres les plus influents, suivez-les ... ça sera déjà un bon début !

 

C'est la situation qui demande le plus d'investissement personnel et aussi parfois financier (faire faire une vidéo, développer un prototype, ...).

 

Situation 2 (c'est un bon début) : Je n'ai rien à montrer de concret mais j'ai une communauté sur laquelle m'appuyer

 

Il est encore trop tôt pour lancer la campagne car comme nous l'avons dit plus haut, il faut montrer du concret. Focalisez votre énergie sur la conception d'éléments concrets. Cependant, vous allez pouvoir facilement animer votre communauté en partageant vos travaux. N'hésitez-pas à la faire participer : posez des questions, faîtes voter, demandez de l'aide, ...

 

Situation 3 (c'est presque bon) : J'ai du concret à montrer mais je n'ai pas de communauté sur laquelle m'appuyer

 

Vous pouvez rentrer dans la phase de préparation de votre campagne (soit environ 2-3 mois avant). Comme expliqué dans la situation n°1, il vous faudra d'abord étudier les communautés existantes et rapidement les intégrer. Attention à ne pas paniquer à ce stade (spammer, faire le boulet, ...), vous risquerez de vous griller pour la suite.

 

Veillez donc à respecter quelques bases essentielles : être utile, présent, social, reconnaissant et généreux.

 

Je vous invite à (re)lire notre article sur la posture idéale sur les réseaux sociaux.

 

Situation 4 (c'est l'idéal) : J'ai du concret à montrer et une communauté sur laquelle m'appuyer

 

Même si cela ne garantit pas la réussite de votre projet, c'est un excellent départ ! Vous gagnerez du temps et pourrez peut-être raccourcir votre phase de préparation et donc avancer le lancement de votre campagne.

 

Vous allez pouvoir vous concentrer sur le choix de la plateforme la plus adaptée à votre projet.

 

Concernant votre communauté, continuez à participer aux échanges et commencez peu à peu à dévoiler quelques informations exclusives pour la tenir en haleine. Pour cela, le teasing est idéal.

 

Cette technique de communication permet d'interpeller le public par des messages courts, percutants et parfois mysterieux dans le but de l'intéresser à la suite de l'action (très utilisé avant le lancement des films au cinéma par exemple). Ainsi, vous pouvez susciter la curiosité et attirer l'attention sur vous. Attention cependant à ne pas démarrer trop tôt cette technique car le soufflet peu vite retomber.

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Vincent Pereira, formateur crowdfunding - dans Formation crowdfunding
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:54

La première source d'échec d'une campagne de crowdfunding est le manque de méthode et de stratégie.

 

Souvent, les porteurs de projet déçus sont ceux qui se sont lancés dans leur campagne sans grande préparation : "On y va juste pour voir", "On ne sait jamais, ça marche bien pour d'autres ", "On prend pas trop de risque", "C'est juste une action de com' pour notre société" ...

 

Un état d'esprit qui porte rarement ses fruits !

 

Pour bâtir sa stratégie sur des bases solides, reprenons l'essentiel : la maîtrise des enjeux et la connaissance des niveaux d'engagements.

Les enjeux d'une campagne de crowdfunding

Ce que peut vous apporter une campagne de financement participatif

Une campagne de crowdfunding réussie est une campagne qui atteint 3 objectifs :

 

1. Collecter les fonds nécessaires pour financer votre projet (et le rendre possible) : évidemment, c'est votre premier objectif, mais ce n'est pas tout ...

 

2. Créer une communauté autour de votre projet : vous ne cherchez pas que des "investisseurs" ou des "contributeurs", vous cherchez aussi de vrais ambassadeurs qui seront des relais indispensables pour la suite de votre projet (évènements, pré-ventes, lancement, ...)

 

3. Réaliser une étude de marché en temps réel : vous allez pouvoir tester l'intérêt du public pour votre produit, écouter les questions, obtenir des retours en temps réel (des objections, des doutes, ...) qui vous permettront de réajuster votre offre, trouver de nouvelles idées, ... bref faire évoluer votre projet.

 

Les quatre niveaux d'engagements du crowdfunding

Pour atteindre ces objectifs, vous devrez créer de l'engagement autour de votre projet. Et il y a plusieurs niveaux d'engagements. Votre but est évidemment de faire franchir les plus de niveaux à vos cibles.

 

Niveau 1. L'internaute cherche à en savoir plus : il consulte toutes les informations à sa disposition (textes, vidéos, ...) et, éventuellement, il pose des questions au porteur de projet.

Les enjeux pour le porteur de projet : faire connaître le projet, éveiller la curiosité, être très clair dans les informations proposées et être réactif (réponse aux questions, échanges, ...).

 

Niveau 2. Il suit le projet et le relaye sur les réseaux sociaux : il prend le temps d'en parler autour de lui.

Les enjeux pour le porteur de projet : susciter l'intérêt et donner envie de partager le projet (les valeurs, l'idée, l'histoire...).

 

Niveau 3. Il participe financièrement au projet : un acte fort car il demande un investissement (même faible).

Les enjeux pour le porteur de projet : rassurer, convaincre, combiner argumentation factuelle et émotionnelle (très important dans le financement participatif).

 

Niveau 4. Il s'implique personnellement dans le projet : participe aux discussions et aux évènements, devient un porte parole, ...

Les enjeux pour le porteur de projet : valoriser ceux qui s'impliquent, donner des informations exclusives, animer les discussions, inviter, suivre, ...

 

Pour résumer, vous devrez convertir les visiteurs en contributeurs et les contributeurs en ambassadeurs !

 

Nous développerons tous ces points dans les articles traitant de la stratégie de communication.

 

Mais avant de parler de communication, l'analyse de la situation du porteur de projet est indispensable.

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Vincent Pereira - dans Formation crowdfunding
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 13:04

Une campagne de crowdfunding, c’est une course contre la montre avec une somme d'argent à obtenir avant une date limite !

Réussir sa campagne de crowdfunding (dossier complet)

Les projets sur les plateformes de crowdfunding sont si nombreux qu'il n'est pas facile d'obtenir la visibilité suffisante permettant d'atteindre ses objectifs. Souvent, de bons projets ne voient jamais le jour à cause de petites erreurs qui ont des grosses répercussions sur leur campagne.

 

C'est pour cette raison que nous avons décidé de rédiger un dossier complet, composé de plusieurs articles sur les étapes clés et les bonnes pratiques pour sortir du lot, éveiller la curiosité et susciter suffisamment d'intérêt pour lever des fonds.

 

Ces articles seront publiés au fur et à mesure jusqu'au 23 janvier, date de la conférence organisée par le Club Fidaquitaine durant laquelle nous interviendrons.

 

SOMMAIRE DU DOSSIER "COMMENT REUSSIR SA CAMPAGNE DE CROWDFUNDING?"

Dès qu'un article sera publié, le lien correspondant sera activé. N'hésitez-pas à revenir régulièrement pour suivre les mises à jour ou à vous abonnez-vous à ce blog pour être tenu informé en temps réel (inscription dans la colone de gauche).

 

- Comprendre le fonctionnement et l'intérêt du financement collaboratif : un article qui expose les bases du crowdfunding

 

- Prendre conscience des enjeux d'une campagne de crowdfunding et des différents niveaux d'engagement

 

- Analyser la situation de départ et les approches possibles

 

- Choisir la bonne plateforme de crowdfunding

 

- Fixer le bon montant à atteindre et ne pas se tromper dans son objectif

 

- Ecrire son histoire : le pitch, les messages clés et le storytelling

 

- Fixer les bonnes contreparties : choisir les paliers, trouver des récompenses attractives, ...

 

- Etablir sa stratégie de communication : la loi des 3 cercles

 

- Concevoir une page parfaite sur la plateforme

 

Donnez toutes les chances à votre campagne de crowdfunding

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé et des conseils pour assurer le succès de votre campagne de crowdfunding ou votre levée de fond ?

 

L'agence Inaativ propose des prestations Crowdfunding sur-mesure.

Published by Formateur webmarketing - dans Formation crowdfunding
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 12:10

Le-crowdfunding-recolte-des-fonds-par-le-financement-part.jpeg

Le crowdfunding ou financement participatif est une forme de financement de projet par la participation d’un grand nombre de personnes. Ce moyen représente une alternative au financement classique d’une banque.

 
Ce concept né aux Etats-Unis fait écho au crowdsourcing (la participation de plusieurs personnes à un même projet).
Popularisé par le premier site du genre, MyMajorCompany en 2007, le crowdfunding est aujourd’hui un acteur clé de l’économie solidaire.

Que ce soit sous forme de prêts entre particuliers, de dons, d’investissements ou de productions communautaires, le financement participatif a pour finalité de lever des fonds par le plus grand nombre et de fédérer autour d’un projet. Art, culture, innovation, écologie, communication, mode, sciences ou plus encore, le crowdfunding s’applique à tous les domaines !

 

Cette infographie résume les différents types de financement possible:


infographie-crowdfunding.png

source

 

Ce service représente donc un excellent moyen de donner vie à des projets de taille moyenne en minimisant les risques financiers.

Voici quelques outils qui vous permettront de lancer vos projets ainsi que quelques initiatives à titre d’exemple :



Les plateformes à la une :

La plateforme Kickstarter est certainement la plateforme de crowdfunding la plus connue. En finançant des projets ambitieux et créatifs, Kickstarter est devenu la référence depuis 2009 en matière de financement participatif.

crd6.jpg

 

Fondatio permet à de jeunes start-up de financer leur développement par le biais d’investisseurs. Projets d’entreprise, collaboratifs ou humanitaires, la plateforme est ouverte à tous types d’initiatives.

 

 

 

 

KissKissBankBank est une plateforme alternative en ligne de crowdfounding dédiée à la créativité, à l’innovation, à l'entrepreneuriat et à la solidarité. Jeunes entrepreneurs ou simples passionnés, ce service permet de réaliser  des projets ambitieux de façon sécurisée.


crd2.jpg 


MySocialEvent est une plateforme participative pour financer ses événements.

 

 

 

 

 

Des exemples de projets financés par le crowdfunding


Sailsharing surfe sur la mode du collaboratif et lance une plateforme de location de bateaux entre particuliers. Pour ce faire,  la toute jeune entreprise a fait appel aux dons via la plateforme Anaxago.

 

 

 

L’attrait pour les imprimantes 3D a dépassé les espérances de l’entreprise M3D LLC qui a récolté via la plateforme de crowdfunding Kickstarter dix fois le montant espéré en 11 minutes !

 



2d3D animation et l'Unicef collaborent en produisant le premier film d’animation financé via une plateforme de crowdfunding. Le film, « Igbal, histoire d'un enfant qui n'avait pas peur» vise à défendre les droits fondamentaux des enfants dans le monde.


crd3.jpg
 

Le crowdfunding c’est aussi la protection du patrimoine. Le ministère du tourisme tunisien fait appel aux dons pour sauver l’une de ses richesses culturelles ; le site Ong Jmel qui a accueilli le tournage de l’épisode 1 de Star Wars.


crd4.jpg  
 

 

L’association APALIB’ reprend le concept des cafés suspendus (on achète deux cafés et on offre le deuxième à quelqu’un) en l’appliquant aux repas. L’idée est d’offrir un repas d’une valeur de 11 euros à une personne âgée fragilisée. L’association utilise la plateforme associative de crowdfunding HelloAsso pour récolter les dons.
HelloAsso-31.jpg


Pour conclure, si vous avez l’idée d’un projet créatif et innovant mais que vous ne savez pas comment le financer, le crowdfunding peut être la solution. Cependant, pour esperer obtenir les financements souhaités, il est primordial de bâtir une véritable stratégie. Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez lire notre dossier Réussir sa campagne de crowdfunding.

 

Article écrit par Emma Labrador

Published by Vincent Pereira - dans Formation crowdfunding
commenter cet article