Bienvenue

Chaque semaine, découvrez des articles dédiés au webmarketing, à la communication digitale, aux réseaux sociaux, à l'e-commerce, à l'e-tourisme et au référencement naturel.

facebook_inaativ.png twitter_inaativ.png google-plus_inaativ.png scoop-it_inaativ.png

 

e-books gratuits

 

agence_inaativ.png

Revues de presse

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 06:59

Les qualités d'un formateur

 

Un formateur doit être expert d'un ou plusieurs sujets, cela paraît évidemment. Mais cela ne suffit pas car il doit, en plus de ses connaissances, maîtriser un certain nombre de compétences propres à son activité.


Yann CHAIGNE, Formateur & consultant spécialisé "Vin et patrimoine" propose un document qui synthétise 10 compétences clés pour un formateur. Il précise que "cet outil est conçu comme un mémento pour ceux qui souhaitent rejoindre l’univers de la formation ou se perfectionner dans

ce secteur".
 

 

Il y parle notamment de :


- Pédagogie : il est vrai qu'un formateur doit être capable d'adapter son discours à son public, d'allier plusieurs méthodes (participative, active, directive, ...) selon les besoins et les contraintes et parfois d'innover pour faciliter les apprentissages.

quelles competences pour un formateur efficace

 

 

- L'amélioration : pour mettre ses connaissances à jour, il est essentiel pour un formateur de faire de la veille. Il pourra pour cela utiliser un grand nombre d'outils de veille gratuits.
 

 

- L'écoute : ce qui, à mon sens, permet de rester centré sur l'apprenant
 

 

- La qualité de la communication et de l'élaboration des supports
 

 

Je vous laisse parcourir son document pour découvrir les autres points qu'il met en avant.

Pour ma part, je pense qu'un formateur doit aussi maîtriser deux autres sujets afin d'être performant.


Tout d'abord, il doit connaître parfaitement le fonctionnement de la formation en France : la réglementation, les contraintes de financement, les OPCA, le DIF, le plan de formation, ... En effet, si le formateur est un indépendant proposant des formations à des entreprises, il sera très vite confronté à des démarches administratives, parfois complexes, qui peuvent impacter la réalisation de la formation. Un dossier mal rédigé ou incomplet pourra engendrer un refus de financement par exemple (et donc un refus de l'entreprise à suivre la formation).
 

 

Ensuite, il me semble qu'un formateur doit aussi posséder un minimum de connaissances liées à l'ingénierie de formation. S'il veut proposer des projets de formation pertinents et adaptés aux entreprises, il devra être capable de construire des parcours de formation parfois complexes, qui mixent face à face pédagogique et formation à distance, formation de groupe et modules personnalisés, les intervenants, les lieux de formation, ... Bref, dans ces moments là, le formateur peut aussi prendre la casquette de chef de projet.
 

 

Pour conclure, si le formateur est indépendant (il est sa propre entreprise), pour la pérennité de son activité, il devra être capable de réfléchir à sa manière de communiquer pour trouver des clients et mettre en place une démarche commerciale (réfléchir à ses prix, la manière de présenter ses produits, les actions pour développer son réseaux, sa e-réputation, ...). Sur cet aspect, il pourra bien sûr se faire accompagner par une agence ou un consultant.
 

 

 

avatar vincent formateurconsultant

 

 

 

    Vincent Pereira, formateur e-marketing et réseaux sociaux

Published by Vincent Pereira, consultant webmarketing - dans Pédagogie et materiel
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 07:06

Taktifol

 

C’est bien connu, le paperboard est le meilleur ami du formateur !

 

Cependant, nous sommes parfois amenés à intervenir en usine, en magasin, voire en extérieur … et là ça peut se compliquer ! En effet, je n’ai pas encore trouvé le paperboard pliable et ultra léger, donc transportable (amis Géo Trouve-tout, à vos neurones !).

Mais, il y a quelques semaines, on m’a fait découvrir Taktifol. Il s’agit d’une grande feuille électrostatique qui adhère à tous types de surfaces sans être collée. J’ai eu l’occasion de tester le produit et j’avoue que le résultat est assez bluffant. La feuille se place très facilement sur les murs en brique, une tapisserie, du carrelage, un arbre, une vitre de voiture, une façade en bois … bref, je n’ai pas trouvé une surface qui n’accrochait pas !

Ce produit est donc très utile pour les formateurs ou entreprises qui souhaitent organiser des réunions en extérieur ou des lieux dépourvus de paperboard.

Pour plus d’informations sur ce produit, voici le lien vers la fiche produit du site internet.

Si vous avez aimé cet article, votez pour lui ici (pas besoin d'inscription).

Published by Vincent Pereira formateur & consultant web 2.0 - dans Pédagogie et materiel
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 05:08

kierkptgjp-portrait-by-steph

Je n’aurais jamais cru trouver, dans un livre de philosophie danoise, un résumé aussi brillant de la posture que tout formateur, consultant, coach, enseignant, … devrait avoir.

 

Ces mots sont de Sören Kierkegaard (portrait ci-dessus), philosophe danois (1813-1855).

 

Extrait :

 

« Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est, et, commencer là, justement là. Celui qui ne sait faire cela, se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres.

 

Pour aider un être, je dois certainement comprendre ce qu’il comprend. Si je n’y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui.

 

Si je désire avant tout montrer ce que je sais, c’est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l’autre plutôt que de l’aider.

 

Tout soutien commence avec humilité devant celui que je veux accompagner … ».

 

C’est le genre de lecture qui peut permettre de recentrer sa propre pratique ou au moins, de prendre un peu de hauteur.

 

A méditer …

Published by Vincent Pereira formateur & consultant webmarketing - dans Pédagogie et materiel
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 21:04

logo skype
Mardi dernier, j’ai testé la formation à distance en utilisant une webcam et le logiciel Skype.
Ce logiciel gratuit permet de mettre en contact deux interlocuteurs reliés par une webcam, un ordinateur et une connextion internet.


La participante à cette formation individualisée était la coordinatrice de l’association Trajectoires à Mont-de-Marsan (Landes).


L’objectif pédagogique répondant à son besoin était : « Comprendre les enjeux du web 2.0 pour une association ». Nous avions longuement formalisé ce besoin lors d’échanges téléphoniques.


La durée de la formation était de 3 heures.


Je vous propose un compte rendu, non pas sur le fond, mais sur le ressenti du formateur et de l’apprenant. En effet, il me paraît essentiel de débriefer après cette expérimentation afin d’identifier :


- Les freins ou points de blocage de cet outil

- Les opportunités d’utilisation

Pour commencer, voici une série de constats qui me permet de formuler quelques conseils (notamment pour des formateurs qui voudraient tester cet outil).


L’ambiance


- Le danger lorsque l’on anime une formation depuis chez soi, est d’être un petit peu trop décontracté. N’oubliez pas que vous vous trouvez dans une situation professionnelle et qu’un minimum de tenue est indispensable (pas si évident que ça, surtout lorsque l’on est en direct de son salon !)


- Utilisez un lieu lumineux : en effet, s’il fait trop sombre, votre interlocuteur (l’apprenant) utilisera toute sa concentration pour tenter de vous apercevoir. Au bout de quelques minutes, il risque de décrocher (et/ou avoir un sévère mal de tête)


- Veillez au contre jour : pour cela, ne vous positionnez pas devant une fenêtre mais plutôt devant un mur ou un fond uni


- Evitez les arrières plans lugubres ou cheap (tapisserie déchirée par exemple). Certes, l’apprenant n’est pas dans votre salle, mais il s’y projette. Accueillerez-vous vos stagiaires dans des locaux vétustes ? Pour ma part, j’ai choisi de laisser en arrière plan, ma bibliothèque. Le choix n’était pas innocent, j’espérais que ce décor dégage une ambiance qui incite au travail (une sorte de conditionnement)


- De la même manière, les fonds trop colorés, animés, … peuvent perturber la concentration de l’interlocuteur


La relation de confiance


- Il est essentiel de mettre à l’aise l’apprenant qui doit s’adapter à de nouveaux repères (surtout s’il n’a pas l’habitude d’utiliser une webcam ou le logiciel Skype). L’idéal est de vérifier la maîtrise de l’outil une semaine avant. Ce premier contact d’une dizaine de minutes est utile pour expliquer ce qu’il va se passer et présenter l’environnement de travail (l’écran partagé par exemple). Vous en profiterez aussi pour faire connaissance.

Certes, ce sont les bases pour instaurer une relation de confiance, mais elles peuvent vite être oubliées dans ce contexte « virtuel ».


Avantages vs inconvénients

Voyons maintenant les avantages et les inconvénients de l’utilisation de Skype pour une formation à distance.

 

avantagesLes avantages

 

blogbug0 Les inconvénients
 

- Evite les déplacements (ce qui facilite l’organisation d’une formation quand stagiaires et formateur sont éloignés)

- Permet la formation individualisée

- Possibilité d’alterner les méthodes pédagogiques

- Forte interactivité (l’écran partagé est une vraie force. Je peux m’appuyer sur des slides Powerpoint, commenter un site ou analyser un blog : l’apprenant peut tout suivre sur son écran. De la même façon, il peut réagir et commenter à son tour, nous voyons les mêmes choses)

 

- Absence de contact réel (je trouve que l’écran est tout de même une barrière)

- Pas de proxémique : impossible de jouer avec les distances, l’organisation de la salle, …

- Léger décalage du son par moment qui peut poser problème pour un dialogue (impression de se couper la parole)

- Pas de dynamique de groupe (face à face limité à 1 ou 2 personnes assises l’une à côté de l’autre)

- Pas de prise de commande à distance (dans ce cas, ce n’était pas utile. Mais lors d’une formation technique comme « créer son blog », je pense que cette option peu manquer)

- Forte dépendance à la connexion internet

 

Autre remarque toute personnel : je me suis senti déstabilisé la première fois que nous avions basculé en écran partagé. En effet, tout à coup, je ne voyais plus mon interlocutrice. Il m’était donc impossible d’étudier sa gestuelle ou son langage non-verbal. Alors, ses silences voulaient-ils dire :

-          Qu’elle m’écoute ?

-          Qu’elle prendre des notes ?

-          Qu’elle s’est endormie ?

-          Qu’elle est partie sortir son chat ?

Finalement, j’ai fini par m’adapter en posant régulièrement des questions pour chercher le feed-back et en basculant plusieurs fois en « face à face ».

Témoignage de l’apprenante

Enfin, il me semblait important, dans ce type de compte rendu, de laisser un espace d’expression, à l’apprenante afin qu’elle puisse apporter son témoignage.

 

formation à distance skype
Témoignage, Odile Tallard, coordinatrice de l’association Trajectoires


Son ressenti par rapport à la formation à distance

« Se décider à apprendre, c’est déjà un brin de stress, même si la motivation est là. Quand en plus, il faut télécharger Skype et cliquer savamment ... Hou là là ! Mais non, en fait, c’est simple, et de toute façon, c’est le formateur qui pilote. Le gros point fort de la visioconférence, il est évident : jamais je n’aurais pu dégager suffisamment de temps sur le sujet si j’avais dû courir loin. Jamais, non plus, je n’aurais eu de cours particulier sur la question, sauf à trouver un pro disponible en faisant mes courses !

Le sujet colle bien à cette méthode, c’est tellement percutant de voir en temps réel ce dont nous parlions. À l’écran, les supports défilent, les illustrations s’enchaînent, toujours avec des breaks qui favorisent l’échange. La conversation s’installe très vite et persiste jusqu’au bout. Finalement, c’est bien plus interactif que si j’avais été dans une salle. 

La simple précaution à prendre, me semble-t-il, reste celle de la disponibilité (laisser tomber ce que l’on faisait, et se mettre en condition, …) et l’indisponibilité vis-à-vis de l’extérieur (je n’en ai pas l’air, mais je ne suis pas là !) »

Mon bilan de formateur

Je trouve que l’utilisation de Skype lors d’une formation à distance est pertinente pour :

- De l’accompagnement à distance suite à une 1ère formation en réel

- De la formation sur des sujets simples (du type « sensibilisation ») et sur des formats courts

En revanche, je trouve que cet outil est moins adapté :

- Pour les formations complexes (surtout si vous ne connaissez vraiment pas l’apprenant, ce qui n’était pas le cas pour cette expérience)

- Pour des formations trop longues

Pour conclure, il faut aussi avoir conscience que vous êtes dépendants du bon fonctionnement de votre connexion internet … et quand ça veut pas, ça veut pas !


Vincent Pereira, formateur & consultant web 2.0
Published by Vincent Pereira Formateur webmarketing - dans Pédagogie et materiel
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 14:45

atelier osez la visioconférence BX


Depuis quelque temps, je m’intéresse de près aux outils de visioconférence afin de développer des prestations de formation à distance. D’ailleurs, vous trouverez début mars, un compte rendu d’une formation Webmarketing via Skype.

C’est pour cette raison que j’ai participé, mardi 16 février après midi, à un atelier organisé par l’Echangeur Aquitaine (CCI de Bordeaux). Environ quinze entreprises étaient réunies autour du thème du jour : « Osez la visioconférence ». Les participants avaient des attentes plus ou moins similaires (organiser des réunions à distance avec des équipes réparties sur tout le territoire, échanger et collaborer avec des clients en Asie, développer la formation à distance, …).

La 1ère intervenante était Barbara Klaas de la société Khio (elle même en visioconférence, en direct de son bureau).

 

Elle a commencé par poser une définition de la visioconférence : « moyen qui permet de réunir en temps réel, par l’image et le son, une ou plusieurs personnes en France ou à l’étranger ».

 

Elle a ensuite présenté l’éventail des solutions existantes comme les salles intégrées, les terminaux individuels ou collectifs, les logiciels, mais aussi les outils gratuits comme Skype ou MSN.

 

J’ai apprécié son zoom sur la téléprésence (possibilité de réunir virtuellement plusieurs personnes autour d’une même table de réunion). Ce principe semble être l’avenir de la visioconférence.

 

Enfin, elle a évoqué les 3 possibilités pour mettre en place une visioconférence :

 

-      Via une ligne RNIS (du type Numéris)

-      Via un réseau IP privé

-      Via un réseau IP public

 

Chacun a ses avantages et inconvénients. Pour faire simple : plus le débit est garanti, plus le coût sera important.

 

Ce qui nous amène à la sacro-sainte question du coût !

 

Les montants sont variables :

-      Existence de solutions gratuites mais limitée (de type logiciel)

-      Location d’une salle équipée (280 € pour 2 heures à la CCI de Bordeaux)

-      Organisation par un prestataire d’une visioconférence événementielle (un exemple à 3500 €)

-      Installation du matériel en interne (30 000 € + abonnements).

 

Bien entendu ces tarifs sont indicatifs.

 

En conclusion de cette première partie : « n’hésitez-pas à démarrer petit afin de tester les outils et, surtout, étudiez bien votre besoin (utilisation, nombre de sites, fréquence, …). Par exemple, si vous devez faire 2 visioconférences par an, la location d’une salle équipée semble la solution la plus adaptée. En revanche, si cette méthode est utilisée une fois par mois, il faudra envisager un investissement ».

Le 2ème intervenant était Christophe Thuillier de la société Arrowsoft. Il a présenté un ensemble de logiciels qui facilite le travail collaboratif et la visioconférence (notamment ISL Group).

Pour conclure, j’ai trouvé cet atelier riche en enseignements. Non pas sur l’utilité de la visioconférence (j’en suis déjà convaincu), mais sur la présentation des outils adaptés aux différents besoins.

 

Je poursuis ma veille à ce sujet et vous ferai remonter des témoignages (notamment celui sur la formation web 2.0 à distance via Skype).

Published by Vincent Pereira - dans Pédagogie et materiel
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 17:56

Je construis mes séances de formation en fonction des objectifs pédagogiques à atteindre.

Le but est que chaque stagiaire
acquière des compétences qu’il pourra utiliser sur le terrain.

 Je peux m’adapter à différents publics selon la demande, les besoins, les niveaux, la durée …

L’utilisation de méthodes et de techniques pédagogiques variées me permet d’individualiser les parcours selon les difficultés.

Je peux intervenir sur
différents formats :

- collectifs,

- individuels,
- FOAD,

- autoformations, …

Published by Vincent Pereira - dans Pédagogie et materiel
commenter cet article